© 2018 by Global Wind Power

  • logo seul
  • LinkedIn Social Icône

contact @projet-eolien-les-vallaquins.com

L'intégration paysagère

Une étude paysagère a été réalisée afin d’évaluer les effets potentiels du projet sur le paysage tant à l’échelle rapprochée qu’éloignée. Ainsi, l’ensemble des habitats, des lieux et des monuments possédant un intérêt patrimonial, culturel ou environnemental ont été pris en compte dans cette analyse.

L’objectif était d’atteindre, pour le projet, la meilleure intégration paysagère possible au sein de son territoire.

L’implantation est en accord avec les infrastructures existantes, notamment les parcs éoliens les plus proches et les réseaux routiers afin de respecter les lignes de force du paysage. De plus, l’implantation retenue permet d’éviter les effets d’enfermement visuel des communes alentours.

Etude des variantes d'implantation 

Plusieurs variantes d’implantation ont été étudiées dans le but de définir le projet éolien le plus adapté aux caractéristiques et aux différentes contraintes du site. Les scénarii sont inscrits dans une démarche d’évolution du projet dans le temps et dans l’espace (méthode ERC - éviter réduire compenser).

Pour le projet éolien Les Vallaquins, trois scénarii d’implantation sont ici projetés et comparés. Le scénario 1, le plus ambitieux fut le premier schéma sur lequel les réflexions se sont engagées. Puis, au regard des enjeux paysagers et autres contraintes, les variantes 2 et 3, plus mesurées ont été proposées.

Point de vue n°1

À la sortie est de la Neuville-Sire-Bernard, la perception du paysage est représentative des vues depuis la frange urbaine. Les éoliennes des parcs éoliens des Terres de l’Abbaye, de Santerre Energies et du Champ Perdu sont visibles à l’horizon, en partie tronqués par le relief et les masses boisées qui épousent les ondulations de la topographie.


Dans les trois cas, le projet, très proche de l’observateur, est totalement visible. Néanmoins l’emprise visuelle horizontale diffère, de même que les perturbations visuelles liées aux chevauchements des éoliennes.

 

En effet, la variante 1 occupe le plus grand angle et des superpositions de rotors sont observés.

 

Les scénarios 2 et 3 ont, pour ainsi dire, la même emprise visuelle, la variante 2 propose un projet très régulier et rythmé, le schéma 3 semble quant à lui moins organisé et structuré, du fait des inter-distances variables depuis ce point de vue.

Variante 1

Variante 2

Variante 3

Point de vue n°2

Braches est un des bourgs identifié comme très sensible au regard du site d’implantation et du projet éolien.

Depuis la rue centrale du village, les vues sont cadrées par le bâti et portent sur le versant opposé accueillant le projet. Au deuxième plan, l’église du village est le point d’appel visuel le plus significatif. Les niveaux d’impact paysager sont très contrastés entre les trois scénarios proposés.

 

Cinq éoliennes du scénario 1 sont visibles - en partie - de part et d’autre du clocher de l’église. Sans effet d’écrasement, le projet éolien génère une concurrence visuelle très significative sur la silhouette de l’édifice et modifie profondément la perception du paysage quotidien depuis ce lieu de vie.

 

Le scénario 2, beaucoup plus discret que le premier schéma, présente deux éoliennes en partie visible, - l’une par chevauchement du clocher, l’autre émergeant au-dessus des toits des habitations. La modification du paysage quotidien est significative.

 

Enfin, concernant la variante 3, beaucoup plus discrète de part sa hauteur : un fragment du rotor d’une éolienne pourra être visible depuis un point très ponctuel du centre du village, au-dessus des toits des habitations. L’impact paysager sur la silhouette de l’église et le centre-bourg est assez peu significatif.

Variante 1

Variante 2

Variante 3

Point de vue n°3

Vue depuis la frange urbaine sud-ouest  du Plessier-Rozainvilliers.

La perception du paysage est représentative des vues depuis la frange urbaine (les jardins filtrent malgré tout les vues vers le paysage accueillant le projet éolien au sud-ouest).  La prégnance visuelle est décroissante avec l’évolution des variante 1 à 3.

 

Le schéma 1 présente de nombreuses éoliennes visibles et des chevauchements qui perturbent la lecture du projet.

 

Les éoliennes de la variante 2 sont déployées à l’horizon et modifient la perception du paysage quotidien.

 

Le scénario 3 propose des éoliennes dont la hauteur apparente est moins significative (le relief tronque une partie des mâts des éoliennes). 

Variante 1

Variante 2

Variante 3

Au regard des différents impacts de chacune des variantes étudiées ci-dessus, c'est, au final, la variante 3 qui a été  retenue pour le projet éolien.